Contre le coronavirus, le gouvernement resserre encore la vis

24 septembre 2020 à 18h50

"La situation continue de se dégrader". Voilà quelques mots qui pourraient résumer le discours prononcé mercredi soir par le ministre de la santé, Olivier Véran, le visage grave. Au niveau national, l'évolution défavorable de la situation sanitaire inquiète. Partout, les indicateurs sont au rouge. Cela est plus flagrant encore dans plusieurs dizaines de départements et métropoles classés en "zone d'alerte", "zone d'alerte renforcée" et "zone d'alerte maximale".

Si ce classement, plutôt ressemblant à celui qui est utilisé pour le dispositif vigipirate, peut en faire sourire certains, certains sont moins enthousiastes. Parmi eux, les restaurateurs et tenanciers de bars qui regardent avec préoccupation la dégradation continuelle des indicateurs.

Dans le département du Nord, le taux d'incidence se portait à 221,4 cas pour 100.000 habitants le 20 septembre, contre 111,9 au cours de la semaine 37. Pour l'heure, la Flandre intérieure demeurent en "zone d'alerte" "simple", mais cela pourrait rapidement évoluer vers un statut d'"alerte renforcée" qui provoquerait la fermeture des bars à 22h et l'interdiction pure et simple de la pratique de sport en salles, ainsi que la prohibition des rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public.

Cet article vous a été proposé par Flandre Presse. Pour en lire plus sur le sujet et en savoir davantage sur l'actualité flamande, vous pouvez consulter le site du média.